L’arborescence est un point important à travailler dans le cadre du cahier des charges d’un projet web car elle va déterminer la structure du site. Cette structure influera sur la performance du futur site. L’arborescence détermine de fait un certain nombre de pages à produire et intégrer. Cela permet donc aussi de préciser le volume de travail associé.

L’arborescence d’un site web, c’est quoi au juste ?

L’arborescence d’un site internet désigne la structure organisationnelle de ses pages. Il s’agit en quelque sorte de “l’organigramme” qui regroupe toutes les pages de votre site dans une structure logique avec des relations parent/enfant entre les contenus. 

Quel est l’intérêt de préparer l’arborescence du site web ?

Organiser votre travail de rédaction 

Votre site va être composé de plusieurs dizaines voire centaines de pages. Dans le cadre d’une refonte web, vous pourrez probablement réutiliser certains contenus existants. Cependant, vous aurez très probablement une phase de rédaction. 

L’arborescence va permettre de cadrer les pages à rédiger et vous pourrez utiliser le document pour suivre la production de vos contenus. 

Améliorer l’expérience des internautes

L’arborescence sert d’abord pour les internautes. Elle va permettre de les guider logiquement à travers les contenus de votre site. Une bonne arborescence permettra donc à vos visiteurs de trouver rapidement ce qu’ils cherchent et peut aussi les retenir plus longtemps sur votre site grâce à une bonne navigabilité dans le site web.

Éviter de vous répéter

Sur un site web, il est courant d’évoquer plusieurs fois un même sujet de façon similaire. Des contenus proches vont se cannibaliser et nuire à votre référencement. Ainsi, grâce à une bonne arborescence, vous pourrez être sûr d’éviter ce phénomène.

Indiquer à votre futur prestataire le volume de travail

Dans le cas où vous préparez un cahier des charges de votre projet web dans le but de passer par un prestataire, l’arborescence sera d’une grande aide et fera gagner du temps. En effet, elle détermine le volume de travail en termes de pages (rédaction, intégration…) et précise les différentes catégories à mettre en place.

Booster le référencement du nouveau site web

Le but d’une arborescence est aussi de séduire Google. Effectivement, les robots qui visitent votre site pour juger de sa qualité suivent l’arborescence pour naviguer. Si elle est bien construite, ce sera un premier bon point pour vos pages. Travailler l’arborescence permet aussi de dire à Google quelles pages vous souhaitez mettre en avant.

Comment préparer l’arborescence de son site ?

Listez toutes vos idées de contenu, toutes les pages du site

Il est probable que vous ayez déjà un site internet. De plus, vous avez aussi surement des idées initiales quant aux éléments que vous souhaitez transmettre sur votre site. Commencez donc par rassembler tous ces éléments. N’hésitez pas non plus à consulter les différents services de l’entreprise qui peuvent aussi avoir de très bonnes idées de contenus. Vous pouvez exprimer vos idées selon le stade de réflexion du prospect : découverte, évaluation, achat.

Recherchez les bons mots clefs

Idéalement, l’arborescence d’un site se fait après la création d’un audit de mots clefs. Cela permet de déterminer les meilleures expressions de recherche pour votre secteur et donc, la meilleure arborescence possible. Des outils tels que Yooda Insight, SEM Rush ou le planificateur de mots clefs Google peuvent vous aider à faire ce travail. Dans le cadre d’un cahier des charges, vous pouvez créer une arborescence en passant cette étape. Votre prestataire pour la création du site web pourra faire évoluer votre arborescence selon les mots clefs trouvés.

Analysez les arborescences de vos concurrents

Prenez le temps d’observer la structure des sites de vos concurrents. Pour ce faire, essayez de naviguer sans utiliser le menu, repérez le fil d’Ariane et rajoutez “/sitemap_index.xml” au bout de la page d’accueil pour voir apparaître le sitemap envoyé à Google. Naviguez à travers leur site comme si vous étiez un prospect, repérez les bonnes pratiques et écartez les mauvaises.

Regroupez les contenus par catégories

Maintenant que vous avez listé tous vos contenus, commencez à les organiser par catégorie. Vous allez probablement arriver à un point où les contenus peuvent correspondre à plusieurs catégories : c’est normal. Notez-le, cela vous aidera pour l’étape suivante.

Appliquez une hiérarchie entre les pages et les catégories

Maintenant que vous avez vos pages et vos catégories, hiérarchisez tout cela dans un grand schéma. Vous pouvez tout à fait utiliser Excel. Cependant, pour un rendu plus visuel, des outils spécifiques existent tels que Gloomaps ou MindMeister. Lors de cette étape, vous pouvez créer des pages pour les catégories que vous avez définies. 

Pensez tout de même à ne pas avoir trop de niveaux dans votre arborescence. Plus il faudra de clics pour accéder à votre contenu, plus il sera difficile de bien le référencer. Essayez de vous limiter à trois niveaux (donc trois clics) maximums. 

Quel futur pour l’arborescence dans le projet web ?

Vous n’êtes pas forcément un expert du web et du référencement. Ainsi, lorsque vous confierez votre cahier des charges à des agences web, celles-ci pourront faire un travail d’optimisation de votre arborescence en s’appuyant sur des analyses SEO et d’UX. Ainsi, votre arborescence peut évoluer au cours de votre projet web. 

L’arborescence est un outil clef pour la réalisation d’un site web. Elle structure et prépare la réalisation du site. Elle est un véritable vecteur de performance au niveau du référencement et de l’expérience utilisateur. Prenez donc le temps de la préparer pour cadrer votre projet web tout en étant ouvert à des modifications sur les conseils de vos prestataires.

Contactez-nous pour plus d'informations